Fabriquer son propre capteur de rêves

8 septembre 2017 - Texte et photo La Maison amérindienne - (MG)

Le samedi 23 septembre prochain à 13h30, La Maison amérindienne tiendra un atelier de création de capteur de rêves. Cette activité est à la hauteur de ceux qui veulent mettre à profit leurs aptitudes créatives et en apprendre davantage sur cet objet d’artisanat amérindien empreint de spiritualité.

À l’origine, le capteur de rêves était appelé asubakatchin en ojibway, une langue algonquienne. On utilisait alors une branche de saule pour former l’anneau sur lequel on enroulait des tendons d’animaux visant à créer un filet. On y ajoutait des plumes et des perles en guise de décoration. Bien que les matériaux qui entrent dans la confection du capteur de rêves ont changés avec le temps – on délaisse maintenant l’utilisation de tendons au profit de fines cordes végétales –, les croyances entourant ses pouvoirs mystiques et l’esthétique originale de l’objet d’artisanat en font un des plus populaires auprès des cultures nord-amérindiennes et étrangères visitant la région.

En effet, la tradition veut que le capteur de rêves serve à bloquer les mauvais rêves afin que ces derniers ne parviennent pas à perturber le sommeil du dormeur. Ainsi, on garde en souvenir les images agréables de la nuit au détriment de celles qui sont prisonnières du capteur et qui s’évaporent à la percée des premiers rayons de soleil. Aujourd’hui encore, plusieurs enfants et adultes font appel aux pouvoirs du capteur de rêves pour profiter d’un sommeil paisible et réparateur.

L’atelier de création de capteur de rêves du samedi 23 septembre à 13h30 est ouvert aux adultes et aux adolescents, au coût de 25 $ par participant. Il suffit de réserver sa présence au 450 464-2500.

D’année en année, La Maison amérindienne élabore une programmation culturelle remplie d’expositions d’art, d’activités et d’évènement spéciaux visant une meilleure connaissance des Premières Nations. Elle agit plus particulièrement à titre de plate-forme de diffusion et constitue un lieu reconnu d’apprentissage au sujet de l’art, de l’histoire, des cultures et du mode de vie autochtone.

Propulsé par 7Dfx